Menú Cerrar

Ubicación de Riddes en SUIZA

Escudo del Cantón Valais 
(Provincia en donde se encuentra el pueblo Riddes)

Escudo de Riddes

Casa Lovey – a la derecha en el cartel CYCLES

Casa Lovey – en la actualidad hay una plazoleta

Mapa de Riddes

HISTORIA

Quien descubre el quien soy, descubrirá el quien eres y el cómo, y el adonde.
                                                                                    Pablo Neruda

Toda la investigación genealógica en el Cantón Valais sobre las ascendencias Lovey, Rudaz, Gillioz, etc. corresponden al eminente investigador monsieur Victor Favre, vecino de Isérables, Valais, Suiza, sin cuya importantísima colaboración no hubiese sido posible este sitio web.

La investigación de las descendencias en Argentina fueron realizadas por el Dr. Carlos Romitti (Miembro correspondiente en la pág. de Santa Fe del Instituto Argentino de Ciencias Genealógicas) con el aporte especial de María Marta Quinodoz.

La traducción del Francés al Castellano es gentilmente realizada por Odile Galmard, de origen Francés y esposa de Francisco Carlos Lovey.

Diseño del sitio web y actualización: Alcides Rubén Lovey

Le registre cantonal des Emigrés

Le registre cantonal des Emigrés ne me paraît pas très exact pour la période avant 1872, j’ai constaté des erreurs dans les filiations et les dates.

Dans le livre des CARRON «Nos cousins d’Amérique II», à la page 30, pour le convoi du 7 novembre 1855, il est indiqué:

Lovay de Riddes, avec sa famille, au total 7 personnes, 5 adultes et 2 enfants. Il doit s’agir de:

LOVAY Pierre-Eugène-Frédéric,
LOVAY-GILLIOZ Marie-Josette-Mélanie, son épouse,
VOUILLOZ Joseph-Alexandre,
VOUILLOZ-LAMBIEL Anne-Marie, son épouse,
VOUILLOZ Julie et Joseph, leurs enfants,
MONNET Anne-Marie.

Les VOUILLOZ ne sont pas mentionnés dans le Registre des Emigrants.

A l’exception d’Anne-Marie Monnet, ceux-ci sont cités, avec les enfants né en Argentine, dans le livre de Gaston GORI «Familias fundadoras Esperanza», à la page 31, concession N° 18, sur la base du recensement de 1857.

Par la suite, la famille Lovay s’est déplacée à Las Garzas, où elle a été rejointe par les membres de la famille ayant embarqués à Anvers le 28 mai 1861, soit:

LOVAY-DELALOYE Marie-Cécile,
Gay Jean-Baptiste,
GAY-LOVAY Marie-Catherine, son épouse,
GAY Jean-Joseph, leur fils,
LOVAY Marei-Rosine,
BRUN Justine, fille illégitime de Germain GAY, le frère de Jean-Baptiste.

Au recensement de 1850, LOVEY Benjamin-Auguste est recensé à Orsières chez MICHELLOD Joseph-Nicolas et LOVEY Marie-Josette. Son père étant décédé en 1840, il a été recueillit par ce couple sans enfant; LOVEY Marie-Josette étant une tante du père de Benjamin-Auguste, à Orsières il sera apppelé Benjamin-Nicolas.

Marie-Victorine et Marie-Rosalie LOVAY figurent au recensement de 1850 à Riddes. Marie Victorine s’est mariée avec Joseph FAVRE de La Vailly en Savoie, une fille Marie-Rosine-Géni est née le 23.12.1860, elle a été baptisée le 24.09.1861 à Riddes. Marie-Rosa est mentionnée comme marraine, par la suite, je ne sais pas ce qu’elle est devenue.